Envie de participer ?

Les Hiboux sont en déplacement à Nancy pour le match aller de la demi-finale de Ligue B, à 18h. Sur le papier, les Lorrains sont favoris mais l'Histoire se vit et se conte avant d'y être grattée...

Prendre à Nancy leurs rênes

Au-delà de la stratégie, de la tactique et des plans de jeu, les Hiboux n'ont qu'une seule chose à faire pour inverser la tendance qui place naturellement le Grand Nancy Volley en favori : lâcher les chevaux. Les Lorrains ont réalisé une saison réussie et un premier tour de playoffs parfait. Leur changement d'entraîneur en fin de championnat avec l'arrivée du légendaire Éric Ngapeth aura vraisemblement porté ses fruits, si bien que les Nancéens paraissent plus solides que jamais. 

Tout pour l'attaque

Offensivement, Nancy a de quoi faire pâlir. La menace vient de partout et tout le temps, avec les centraux D'Almeida, Marinkovic et Plak d'une part, mais par les ailiers tout autant... Il n'y a d'ailleurs pas suffisamment de places sur le terrain pour laisser chacune des armes s'exprimer. Tuifua, Kadu, De Leon, Coloras, pour ne citer qu'eux, sont tous des joueurs profilés pour mettre des pions. En chef du secteur défensif, l'ancien Hibou, Sylvain Beneix continue de prouver qu'il est l'un des meilleurs de la ligue au poste de libero, voire même que son avenir peut se dessiner plus haut. 

Côté jaune et noir

Les Hiboux ont bien conscience de l'enjeu, il leur reste à le transformer en opportunité. Certains, comme Lamy et Verhoeff, ont l'intention d'écrire une dernière ligne à leur palmarès déjà bien fourni en carrière, d'autres, comme Leray, Delbeke, Debes, Nicole et Ponsin, comptent bien prendre de l'expérience à un tel niveau. Et puis, il y a ceux pour qui le désir de victoire est constant du premier match de la saison régulière jusqu'à la fin. Nevot, Daca et Paofaï, dont la relation dans le jeu est impeccable depuis le début, ont soif de gagner, faim de réussir tout, tout le temps. Suihkonen, en bon Finlandais, reste de glace. C'est le créatif de l'équipe. Pour lui, le volley est avant tout un jeu et même si son professionnalisme est indéniable, sa force réside dans sa capacité à jouer son jeu, qu'importe l'adversaire et la pression. En l'absence pour blessure d'Eddy Felicissimo, il sera certainement le facteur X, celui qui donne le rythme , "pom pom pom" et tout le monde vient "ser-dan, ser-dan"...

Axel Truhtchev, joker médical en provenance du Paris Volley où il brillait en Ligue A, a fait ses premiers pas sous le maillot jaune et noir. Nul doute qu'il saura rayonner sur ses camarades et sur la qualité du jeu robinsonnais. Son intégration se passe bien et le Français de 25 ans a d'ores et déjà montré qu'il a beaucoup à apporter en dehors mais surtout sur le terrain. De quoi accompagner les Hiboux vers d'autres cieux... Premiers  éléments de réponse ce samedi 27 mars à 18h sur www.lnvtv.com .


Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.