« SONNEZ  LE TOCSIN »

La soirée devait être belle, une salle bien garnie, deux belles équipes sur le parquet, la présence de monsieur le Sénateur et de l’adjointe aux Sports, un premier set gagné à l’arraché 26/24. Nous allions vivre des moments forts, c’est du moins ce que j’espérais. Nancy qui avait toujours été devant au score lors de ce premier set s’était incliné malgré tout mais remettait cependant les pendules à l’heure dans le deuxième set. Après la pause de retour sur le parquet, nous allions assister à un naufrage . L’engagement des hiboux n’était plus le même, la confiance avait changé de camp. Malmenés par son vieux rival, le parquet semblait se dérober sous les pieds des Robinsonnais qui craquaient moralement et physiquement, rendez-vous compte 17 blocs contre 5, du jamais vu au Plessis. Dans un dernier sursaut, la jeune garde faisait son entrée sur le terrain, rien n’y fit. Les supporters étaient abasourdis, on entendit alors une voix venu des tribunes :

« Mais sonnez le Tocsin, c’est la révolte, sortez-nous de ce cauchemar ».

Le message est passé, rendez-vous est pris pour Saint-Quentin, la réaction est attendue.

Serge


Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.